Les Discus

Les Discus

Les changements d’eau.

Vous entendez souvent parler des changements d’eau pour nos discus. Changement d’eau pour la maintenance, lorsqu’il a un problème, etc.…

 

Que se cache-t-il derrière cette expression, « changement d’eau. »

 

Les changements d’eau sont de trois ordres

 

Les changements d’eau lors de l’entretien du bac

 

Lors d’un entretien normal de notre aquarium, il faut aspirer les déchets organiques qui se trouvent sur le sol de notre bac.

 

Ces déchets organiques, pour se décomposer, utilisent beaucoup d’oxygène, et polluent le bac. Malgré une bonne filtration, seuls des changements d’eau réguliers permettront à notre bac de rester en équilibre bactériologique.

 

La quantité d’eau minimum changée sera en fonction de la population de l’aquarium, tout en gardant en esprit qu’il n’existe pas de maximum. Dans la nature, l’eau est perpétuellement en mouvement, et les poissons bénéficient en permanence d’eau neuve.

 

Le minimum d’eau à changer dans nos bacs à discus est de 20% par semaine à partir du moment où l’on respecte la sacro-sainte règle des 70L par discus. Plus la population sera importante, plus la quantité d’eau à changer par semaine sera importante.

 

L’eau devra avoir les mêmes paramètres chimiques et température, (une différence de 1 ou 2° n’est pas grave), que ceux du bac.

 

Les changements d’eau pour remettre les bons paramètres.

 

Il arrive souvent que l’on demande comment baisser le KH ou le PH, ou avoir une bonne conductivité.

 

Et la réponse, invariablement est : « effectue des changements d’eau». Certains rajoutent : « Fais 50% de changements d’eau par jour ».

 

Lorsque l’on doit effectuer des changements d’eau pour modifier les paramètres de son eau, il faut, dans ce cas, pratiquer avec prudence et parcimonie.

 

Le 1er jour, nous allons effectuer 10% de changements d’eau aux valeurs désirées, le deuxième jour, 20%, le troisième, 30%, et ainsi de suite jusqu’à arriver au 50% par jour.

 

Pourquoi pratiquer cette méthode ?

 

Nos poissons ont pris une « certaine » habitude à ces paramètres, et il ne faut pas les brusquer sous peine de stress et de maladies.

 

En pratiquant cette méthode « douce », nos poissons s’habitueront petits à petits aux nouveaux paramètres.

 

Les changements d’eau lors de maladie ou d’empoisonnement.

 

Vous êtes devant des signes de mal-être de vos poissons. Ils sont sombres, apathiques, manquent de vivacités, quelque chose ne va pas.

 

Après avoir contrôlé que les paramètres sont corrects, que la filtration marche bien, il va falloir changer de l’eau.

 

Si ce ne sont que les paramètres « standard » comme le PH, le KH ou la conductivité, les changements d’eau progressifs suffiront.

 

Mais en cas de brusque monté de nitrite, nitrate, ou de fort soupçon de maladies ou d’empoisonnement, il est clair qu’il y a danger pour les locataires du bac.

 

Il faut donc agir dans l’urgence.

 

Il faudra effectuer 50% de changements d’eau par jour, l’apport de l’eau neuve se fera par gouttes à gouttes.

 

Ces gros changements d’eau auront pour rôles de diminuer la charge de nocivité de l’eau, et donc de permettre à notre poisson, de mieux se consacrer à se défendre contre l’agent agresseur en mettant en œuvre toutes les ressources de ses barrières immunitaires.



27/07/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres